Textos – 2

Salut! Ça va? Je m’en fais pour toi…

Oui, ça va! Pourquoi tu t’en fais?

Je viens de lire ton dernier poème…

Tu t’es constellé l’âme d’airs
étrangers. Un néant neuf moisit
ses rêves en tes entrailles. De la peau
en spores qui remonte ta chair à la surface.

Oui… Il me semble que c’est un peu…
inquiétant?

Ben non, voyons! Tu sais que je vis avec
ce genre d’images dans la tête. Il faut
pas que tu t’inquiètes. Pour moi, ça
exprime l’espoir d’arriver enfin à
trouver le monde supportable.

Je suis pas sûre que ça aide ce que tu
dis-là…

Oublie ça… 😀

Ok… prends soin de toi.
xoxo

Selfies – 1

Je suis poète. You should know by now. Même s’il m’a fallu beaucoup de temps pour m’en rendre compte c’est le genre de truc qui finit toujours par avoir été vrai depuis le début. Somehow deep down you always knew you were the Absolute’s unwanted second son. Je me suis vraiment emparé de ma vocation il y a peu de temps seulement. Literally. Je l’ai cueillie dans un boisé près du collège où je travaille. A nameless flower. Une sorte de marguerite au fleuron presque rose. Blushing yellow. Je me suis mis à la déhabiller un pétale à la fois. She loves you. Un peu beaucoup énormément. She loves you not.

À chaque pétale que je détachais je pouvais sentir les arbres autour de moi frissonner un peu plus fort sous une brise de plus en plus tiède et ramollie. You felt the sky grow thick with sweat – j’allais de plus en plus vite – and heard the earth’s buried moaning. Après le dernier pétale j’ai arraché la tige.

A blissful scream ripped the whole world in two. Il ne restait plus qu’un minuscule bouton que mes doigts entendaient battre comme un coeur. Please don’t laugh.

C’était le clitoris du monde.

Statuts – 1

écrire un haïku
et l’asperger d’une douche
fraîche de hashtags

#poésie #haïku #connaîtrelesrègles #575 #saisirl’instant #imagesaisissante #douchedehashtags #LOL #poésie2.0 #autoréférentialité #métahaïku #postpostmodernité #masturbationpoétique #winkwink #lasaisis-tu? #douchede… #onsesoulagecommeonpeut #toujourscélibataire #fucklanostalgie #okbye

Textos – 1

Salut!

Salut!

J’ai pensé à ton parfum aujourd’hui.

Ah oui?..

Je marchais près de chez toi. Tout près
de l’école. Ce n’était pas encore l’après-
midi. La cour était nue. Mais on sentait déjà
la cloche prête à faire sonner ses grappes de lilas.