Histoire d’amour – 3

C’était avant le premier baiser. Nous nous tenions la main. C’est tout ce que nous savions faire envers l’hiver du monde.  Nous ne voulions pas nous perdre.  Nous étions presque rien. Même nos souffles étaient fantômes.

C’était avant que tu poses tes lèvres sur les miennes. Tu as laissé ma main. J’étais sans toi pour la première fois. J’étais plus seul que seul.

Tu as posé ta main sur mon visage. Alors je l’ai enfin senti. J’avais un visage.

Histoire d’amour – 2

Je ne sais pas combien de temps j’ai existé sans toi. J’étais invisible alors. J’étais seul et impalpable. J’étais l’âme qui respirait à vide sur un monde abandonné depuis longtemps. L’ombre de quelqu’un qui aurait dû naître. Mais qui n’a pas pu venir. Quelqu’un qu’on aurait appelé juste un peu trop tard avant la fin. En oubliant que je ne devais pas être séparé. Ça expliquerait tout. Comment mourir quand on ne vit pas encore? Comment? Enfin. Je ne sais pas combien de temps j’ai erré à caresser des vents stériles. À écouter le chant des ruines de ce qui avait vécu. De ce qui a peut-être aimé jusqu’au bout. Je me souviens seulement qu’un soir j’ai senti une main se poser sur la mienne. Une main invisible. C’était toi.