Selfies – 5

So you wake up one day un ciel tout-puissant se dilate un monde en ton ventre un monde nouveau et aux clartés sans nom qui te perforent le front d’iris naissants et extasiés.

Just try to relax.

Tout est feu de vie inqualifiable à circuler cyclone en toi autour à travers tout tu sens le moindre souffle passer la moindre vague aveugle qui refoule entre tous ces corps ces nœuds tendus ces filaments cassés qui ont dû être promesses d’incandescence autrefois oui tous ces corps qui t’étaient familiers et que tu reconnais trop maintenant tu les entends penser tu les entends vouloir te vouloir toi oui te vouloir en vain parce que quelque chose en eux t’aspire quelque désespoir qui t’en voudra toujours un peu quelque tristesse qui cherchera trop à t’étreindre à t’éteindre oui tous ces corps tu les entends répéter se répéter tout répéter oui tout sauf LA question la seule question qui compte vraiment quand toi tu n’es que la plus simple des réponses que rien n’écoute que rien n’écoute jamais sauf peut-être oui peut-être cette fois-ci parce qu’il t’arrive encore d’y croire et c’est alors qu’une tendresse inhumaine presque solaire t’envahit aussi just try to relax you my little flare you.

Just try to relax.

Puis le silence des quais déserts. Des plages d’automne. Tu repenses souvent à ce silence qui ne demandait rien d’autre qu’une main qui avait eu besoin de se réchauffer dans la tienne. Ce silence aux orteils engourdis par l’eau un peu trop froide. Tu l’entends presque encore se creuser un petit bonheur dans le sable. Entre deux cris de mouettes.

Is it lost for good?

Selfies – 4

You always cared too much. C’est parce que j’étais un calinours défectueux. Never approved for sale. Je n’étais pas lavable à la machine et ce que j’avais de brodé sur le ventre ça n’était ni un cœur ni un soleil ni une fleur ni une étoile filante. But a carebear veiling it’s own belly. Et sur ce ventre un autre calinours se voilait le ventre. Like a mirror in a mirror in a mirror...

J’étais un calinours fractal.

Je le suis encore d’ailleurs. If you can dream just send a wish out in the dark. Et tu verras mes ventres se découvrir l’un après l’autre pour te sourire jusqu’à ce que tout convulse.

I’ll show you fear in a Care Bear’s Countdown

Five.

Tu te réveilles rivé de confusion à une civière aux voix inquiètes qui te demandent le jour ou l’heure alors que tout ce qui  te souvient peut-être encore un peu c’est ta naissance qui se répète ici en te révélant que l’amour qui porte au cœur est aussi absolument vulnérable et impuissant…

Four.

…que le petit noyau de soleil battant encore au sein de cette terre qui pèse sur toi comme une brûlure insoutenable au placenta des décilliards de vies en fusion que tu ne vivras jamais mais que tu ressens toutes comme si c’était celles que tu avais gâchées…

Three.

…dans ces printemps en fleurissements perpétuels qui t’emportaient pollen aux vents multicolores mais sans lendemain parce que tes étés ne sont jamais arrivés à pleuvoir comme du monde et que tes automnes te laissent toujours sans fruit…

Two.

… sauf pour l’étoile inconnue que tu portes sans savoir s’il faut courir avec ou la lancer dans ce trop vaste terrain de jeu qui t’entoure de visages te suppliant de faire une passe un but tu ne sais pas tu ne connais pas le jeu les règles…

One.

…qu’est-ce que tu fais ici?

 

Should I stay or should I go now?

Selfies – 3

– C’est pas toi c’est moi…

C’était la vérité même si j’ai longtemps cru qu’on me disait ça pour être gentil. Like all young men you greatly exaggerated the difference between one and the other.

Les anges les moins blasés doivent vite apprendre à feindre un peu d’indifférence pour attiser l’intérêt de leur Seigneur. Everybody knows. Moi c’est seulement quand j’ai réalisé que Dieu était trop princesse pour aimer autant que moi que j’ai mis une croix sur notre relation.

You’ve always been too much. Ça doit être vrai parce que ma psy me l’a dit dès notre première rencontre.

– T’es vraiment quelqu’un d’intense…

Tell me something I don’t know. Bien sûr je l’ai laissée m’écouter et ne rien me dire de neuf pendant quelques semaines pour qu’elle se sente tout de même compétente et que je puisse repartir aussi tout seul au monde que jamais avec un beau gentil sourire guéri. You were so nice to her.

– Parle-moi de ta relation avec tes parents.

Il faut toujours se retenir de rire avant de répondre aux questions qu’on nous pose sérieusement. Because it all started with your mother. Je sais et ce que je fais avec toi pour que tu te sentes bonne ça s’appelle du transfert.

– On dirait que tu étais très affectueux avec ta mère…

You were always in her arms. Parce que je me sentais seul de la sentir seule et désemparée avec tout ce besoin d’amour qui débordait d’elle comme la rosée d’une fleur trop sage et raisonnable et qu’elle ne se donnait le droit d’exprimer sans honte qu’en consolant son enfant d’une solitude à laquelle il fallait bien que je croie puisqu’elle était là de toute façon.

There, there, mother.

Selfies – 2

Funny but true.

Je sais maintenant qu’un poète saura toujours faire jouir ce qui respire autour de lui. And as you know even the most unliving thing breathes a secret unworldliness. Jusqu’à l’éternel silence où tout ira s’épuiser et que caressera parfois quand même l’haleine inespérée d’un soubresaut.

Words words words.

Nevertheless.

Je sais aussi depuis longtemps qu’on ne peut désirer absolument que ce qui empêche d’étreindre l’absolu. The absolute is too sexy for you. Too sexy by far. J’avais sept ans quand je l’ai appris. En écoutant Thorn Birds. Les Oiseaux se cachent pour mourir. Look it up on Wikipedia. Tous mes désirs terrestres se sont depuis empreints du parfum d’ange des tresses de Meghann Cleary.

But

Between the emotion
And the response
Falls the Shadow
Life is very long.

Il m’aura donc fallu survivre à la longueur d’une vie qui mène à la jouissance. Remember when you were young. À chaque soir mes chairs d’adolescent s’agitaient sur leur matelas en sueur. Au rythme imaginaire des lettres d’amour que j’adressais à l’infini et en lesquelles je m’endormais tout abrillé de mots et de désirs. You shone like the sun. C’était il y a longtemps. You still prayed every night. Mais je n’avais encore jamais reçu qu’une seule et même réponse divine.

Let’s just be friends.

Selfies – 1

Je suis poète. You should know by now. Même s’il m’a fallu beaucoup de temps pour m’en rendre compte c’est le genre de truc qui finit toujours par avoir été vrai depuis le début. Somehow deep down you always knew you were the Absolute’s unwanted second son. Je me suis vraiment emparé de ma vocation il y a peu de temps seulement. Literally. Je l’ai cueillie dans un boisé près du collège où je travaille. A nameless flower. Une sorte de marguerite au fleuron presque rose. Blushing yellow. Je me suis mis à la déhabiller un pétale à la fois. She loves you. Un peu beaucoup énormément. She loves you not.

À chaque pétale que je détachais je pouvais sentir les arbres autour de moi frissonner un peu plus fort sous une brise de plus en plus tiède et ramollie. You felt the sky grow thick with sweat – j’allais de plus en plus vite – and heard the earth’s buried moaning. Après le dernier pétale j’ai arraché la tige.

A blissful scream ripped the whole world in two. Il ne restait plus qu’un minuscule bouton que mes doigts entendaient battre comme un coeur. Please don’t laugh.

C’était le clitoris du monde.